28 juillet 2014

Les séniors achètent-ils sur Internet ?

De plus en plus présent sur la toile, les séniors ne se contentent plus seulement de surfer sur Internet mais deviennent également des clients majeurs des sites de e-commerce.

En effet, grands adeptes de la vente par correspondance, qui a tendance à nettement reculer, certains séniors ont bouleversés leurs habitudes pour passer du catalogue papier au catalogue numérique et n’hésitent désormais plus à passer commande sur Internet.

Voici quelques extraits d’une récente étude menée par Priceminister-Rakuten :

« Aujourd’hui ce sont les seniors qui soutiennent la croissance de l’e-commerce en France. Alors que le e-commerce n’a augmenté que de +13,5% entre 2012 et 2013, les cyber-seniors eux ont bien plus progressé puisqu’ils sont +44% sur la même période à s’être convertis aux achats en ligne (Fevad, chiffres 2013). Aujourd’hui 80,9% des 50-64 ans sont acheteurs sur le Web, contre 89,3% des 25-34 ans. C’est la 3ème catégorie de population la plus active en termes d’achats sur Internet. »

« Les seniors ont maintenant bien compris tout ce que le Web pouvait leur apporter, que ce soit pour leur permettre de garder un contact au quotidien avec leurs proches comme pour leur permettre d’avoir accès à tous les produits dont ils ont besoin, au meilleur prix et sans avoir à se déplacer. Sur PriceMinister.com, en plus ils peuvent arrondir leurs fins de mois en revendant des biens dont ils n’ont plus l’usage, et ils bénéficient de l’effet convivial de la communauté de nos membres qui laissent souvent un petit mot à chaque colis envoyé. Les + de 50 ans représentent une part de croissance future importante pour le e-commerce français qui arrive à maturité et dont les autres indicateurs ralentissent. » conclut Olivier MATHIOT, cofondateur et PDG de PriceMinister-Rakuten. »

Deux freins subsistent tout de même pour certains irréductibles de l’achat par Internet, Premièrement, la crainte de la fraude, certains séniors restent méfiants et conservent la peur de se faire arnaquer ou de voir leurs coordonnées bancaires communiquées. D’autre part, le manque de conseils constitue également un motif de non-achat, les conseils du vendeur en boutique restent pour eux une valeur sûre.

e-commerce

Partager l'article
Actualités

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *