28 août 2019

Le Design Thinking pour booster vos projets

Le Design Thinking est un terme tendance dans le monde de l’entreprise. Pourtant, peu savent vraiment expliquer ce concept né à l’université de Stanford. Le Design thinking fournit des outils et une méthode pour mener des projets innovants, mais c’est avant tout une mentalité. Conception de produits, de modèles économiques, ou encore de services, cette méthode peut s’appliquer à une multitude de cas de figure. Dans tous les cas il s’agit d’innover en apportant des réponses dans un monde qui change vite. Cela implique donc d’être prêt à travailler autrement sans prévoir la solution qui va aboutir. Le Design Thinking peut venir révolutionner la façon dont vous gérez vos projets, mais pour cela il faut être prêt à transformer son organisation et changer sa manière de travailler. 

 

outils d'un atelier créatif

 

Pourquoi utiliser le Design Thinking ? 

Le Design thinking est avant tout une démarche d’innovation.  Tout d’abord, la méthode permet de prendre de la distance avec ses habitudes. C’est donc un bon moyen d’aboutir à des projets créatifs, car la méthode favorise l’ouverture d’esprit. 

Aussi, le Design Thinking fonctionne de manière collaborative. Le but est de travailler en réseau en multipliant les partenariats et en déconstruisant la hiérarchie verticale des équipes. 

Enfin, ce processus permet tout simplement de se poser les bonnes questions en se focalisant sur la résolution d’un problème clair. C’est donc une démarche centrée sur l’utilisateur. Par exemple, l’entreprise Lapeyre a lancé en 2011 le produit Concept’care,  un meuble de salle de bain adapté aux seniors. En collaboration avec la d.school, ceux-ci ont mené le projet sur une méthode de Design Thinking. Le principe était de commencer par se confronter aux utilisateurs avant de penser à la conception du produit. 

 

Comment ça fonctionne ? 

Le Design Thinking comporte donc de nombreux avantages, mais il faut également savoir l’utiliser. Il est recommandé pour ce faire de prévoir une personne dédiée à l’innovation qui pourra accompagner et structurer la démarche en tant que facilitateur. Contrairement à un processus de réflexion analytique classique, le Design Thinking fonctionne de manière itérative. Toutefois, les étapes suivent toujours le même schéma. 

 

Première étape : l’empathie. Il faut tout d’abord essayer de comprendre le marché auquel on s’adresse. Pour cela, on part toujours de l’utilisateur dans une démarche de Design Thinking, en l’observant et en partant à sa rencontre. 

Deuxième étape : la définition du point de vue. Il s’agit ici de se mettre d’accord sur les bases du problème à résoudre et ses délimitations. 

Troisième  étape : l’idéation. C’est un moment crucial où l’équipe en charge du projet va commencer à produire un grand nombre d’idées souvent sous la forme de brainstormings et d’ateliers créatifs. 

Quatrième étape : le prototype. Cette étape permet de rendre l’idée retenue tangible. Comme son nom l’indique, le Design Thinking donne son importance à la modélisation et la visualisation des idées. 

Cinquième étape : le test. Enfin, il est important de tester la solution avec les utilisateurs dans une perspective d’amélioration constante. 

 

Toutes ces étapes sont rythmées par différents outils et méthodes ludiques qui favorisent la créativité : jeux d’équipe et de team building, sessions de brainstorming, carte d’empathie et pitch sont de rigueur. La démarche du Design Thinking comporte  donc de nombreuses règles et est un allié en matière d’innovation et de création de projet. C’est d’ailleurs ce que l’entreprise Facilien propose dans son offre d’accompagnement en mettant en place des workshops et ateliers collaboratifs pour digitaliser vos métiers.

Partager l'article
Non classé

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *