22 juin 2017

Journée nationale de réflexion sur le don d’organes et la greffe et de reconnaissance aux donneurs

Le 22 juin est marqué par le journée de réflexion sur le don d’organes et la greffe, et de reconnaissance aux donneurs.

Cette édition 2017 est d’autant plus importante à mettre en avant cette année, car des changements sont entrés en vigueur dans ce domaine depuis le 1er janvier 2017 et cette édition est donc une occasion pour l’Agence de la Biomédecine de communiquer et informer sur ce sujet parfois délicat mais ô combien important.

Source: Guide réalisé par l'Agence de biomédecine
Source: Guide réalisé par l’Agence de biomédecine

Afin d’informer les français à ce sujet, l’agence de biomédecine a préparé un guide d’informations très complet que vous consulter en ligne.
Voici quelques éléments clés.

« Vous êtes donneur, sauf si vous ne voulez pas être donneur »

La loi fait de chaque français un donneur d’organes et de tissus présumé. Ce don est gratuit et anonyme entre le donneur et le greffé.

Chacun étant évidemment libre de disposer de son corps, chaque individu peut décider de s’opposer au don de ses organes et tissus. Depuis le 1er janvier 2017, un décret précise les modalités de refus.

Si vous souhaitez vous opposez au prélèvement d’organes, 3 différentes modalités de refus existent :

  • Vous inscrire sur le registre national des refus : cela constitue le moyen le plus simple et clair de vous opposer au prélèvement d’organes et tissus post-mortem. Vous pouvez effectuer cette démarche directement en ligne sur le site registrenationaldesrefus.fr
  • Autre possibilité : Faire valoir votre refus de prélèvement par écrit et confier ce document daté et signé à un proche
  • Autre possibilité :  Communiquer oralement votre opposition à vos proches qui devront en attester auprès de l’équipe médicale.

Autre changement apporté par ce décret : le refus peut désormais être partiel, et ne concerner que certains organes ou tissus.

De l’importance de faire connaître votre choix à vos proches

Bien que chaque français soit présumé donneur, il est très important de faire connaître votre choix à vos proches. En effet, confrontée à une situation douloureuse et un choix extrêmement difficile, votre famille peut parfois se sentir perdue et confuse et pourrait par exemple alors être tentée de s’opposer au prélèvement de vos organes.
Parler de votre choix avec eux, de votre vivant, lorsque tout va bien, leur apportera la sérénité et l’assurance de respecter votre choix et d’agir  conformément à votre souhait :

  • en ne s’opposant pas au prélèvement de vos organes et tissus, si vous étiez en faveur du don d’organes
  • ou à l’inverse en faisant connaître votre refus à l’équipe médicale, si vous étiez opposé au don d’organes

don d'organe

Enfin, rappelons que la greffe d’organes sauvent des vies : Plus de 57 000 personnes en France vivent à un organe greffé. La technique est de mieux en mieux maîtrisée et l’on compte plus de 5700 greffes d’organes par an.
don d'organes

Nous vous invitons à consulter le site www.dondorganes.fr, très complet, qui répondra à toutes les questions que vous pouvez vous posez.

 

Partager l'article
Actualités

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *