17 juillet 2017

Apprentissage d’une langue étrangère : des bienfaits multiples pour les personnes âgées

L’apprentissage d’une langue étrangère demande beaucoup de rigueur et de patience. Néanmoins, le challenge vaut la peine d’être relevé car les bienfaits de l’apprentissage d’une seconde langue sont nombreux, comme vous pourrez le découvrir au fil de cet article.

De plus, sachez que, comme l’ont montré de nombreuses études, personne n’est jamais « trop vieux » pour apprendre une langue étrangère. Nulle raison donc de ne pas tenter l’expérience !

Le bilinguisme améliore les capacités cognitives

En vieillissant, nos capacités cognitives ont tendance à diminuer, mais l’apprentissage d’une langue fait partie des activités qui peuvent permettre de ralentir et retarder le déclin cognitif.

L’apprentissage et la pratique d’une activité intellectuelle, telle que l’apprentissage d’une seconde langue, permet en effet de renforcer le cerveau. Plus une zone spécifique du cerveau est sollicitée, plus elle se développe et se renforce, ce qui permet de dynamiser la santé de nos réseaux de neurones.

Les capacités cognitives s’en trouvent alors améliorées, ce qui veut dire que notre cerveau aura une meilleure capacité à réfléchir rapidement, prendre des décisions ou faire plusieurs choses en même temps.langues étrangères personnes âgées

L’apprentissage d’une langue étrangère améliore la mémoire

L’apprentissage d’une seconde langue sollicite le cerveau et lui demande de comprendre et enregistrer de nombreuses informations : vocabulaire, phonétique, grammaire… Plus vous continuerez à pratiquer cette langue à l’écrit ou à l’oral, plus vous ferez appel à votre mémoire pour retrouver et réutiliser ces différentes informations. L’apprentissage et la pratique d’une langue étrangère stimulent ainsi la mémoire, ce qui vous permettra au quotidien de mémoriser plus facilement des listes, itinéraires, etc.

Retarder l’apparition de la maladie d’Alzheimer

Plusieurs études (lien vers l’une d’entre elles) ont montré que les personnes âgées bilingues pratiquant au quotidien deux langues étrangères pouvait retarder de plus de 4 ans l’apparition de la maladie d’Alzheimer ou de démence sénile.

Parler deux langues différentes et passer de l’une à l’autre active certaines parties du cerveau qui permettent de diminuer le rythme du déclin cognitif.

Quel que soit l’âge auquel vous commencez l’apprentissage et la pratique d’une langue étrangère, cela permettra de ralentir le vieillissement de votre cerveau.

langues étrangères
Au delà des effets positifs médicaux, l’apprentissage d’une langue étrangère est une marque forte d’ouverture sur le monde et nul doute que relever ce challenge vous apportera une grande fierté et de nombreuses satisfactions personnelles.

Partager l'article
Séniors

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *